De la naissance de l’aviation aux premiers bombardements « traditionnels » au Maroc

La première utilisation militaire d’un avion en situation de guerre date du 23 octobre 1911, lors de la guerre italo-turque. Ce jour là, le capitaine italien Carlo Piazza effectue une mission de reconnaissance à bord d’un avion et survole les lignes adverses. Quelques jours plus tard, le 1er novembre 1911, dans le même contexte, le premier bombardement militaire historiquement connu a lieu : en toute « simplicité », le pilote italien Guilo Gaviotti lâche 4 grenades à l’occasion d’une mission de reconnaissance.

Le 25 février 1912, s’installe au Maroc, dans la ville de Casablanca, la toute première section d’aviation du Maroc occidental. Les premiers bombardements dans le pays vont suivre peu de temps après.

S’il est possible de s’interroger sur l’origine de l’idée de lancer des bombes depuis des avions au Maroc, le lieutenant de la Morlais nous apprend à quel point l’idée est particulièrement simpleet qu’il n’est pas utile de rechercher des explications compliquées. Il explique ainsi dans ses écrits que, lors des sorties qu’il effectuait au Maroc, il avait l’occasion de voir des « bandes de partisans embusqués » et qu’il avait « bien souvent déploré de n’avoir pas autre chose à leur jeter que les pierres. » Remplacer ces pierres par une grenade ou une bombe venait alors naturellement à l’esprit.1

Dès lors, il faudra peu de temps pour passer de l’idée à la pratique. En 1913, Lyautey fait état de bombardements à visée destructive au Maroc par l’aviation française.2 Et, peu après, le ministre français de la guerre déclare qu’au Maroc les avions ont rendu à cet égard, des services appréciables. C’est ainsi, notamment, qu’à Tadla ils ont incendié des villages et rendu des services à la colonne du général Mangin. »3


1 Ecrits du lieutenant de la Morlais, in François Pernot et Marie-Catherine Villatoux, « L’aéronautique militaire au Maroc avant 1914 », Revue Historique des Armées Troupes coloniales Troupes de marine, no 1, 2000.

2 Rapport du général Lyautey au ministre de la Guerre, 4 septembre 1913, in Ibid.

3 Discours de M. Noulens, Ministre de la guerre, le 10 janvier 1914


Le recours aux armes chimiques par bombardement au Maroc