Description du Rif

La zone occidentale est habitée par les tribus des Jebalas et des Ghomaras. C’est la région la plus arrosée du Maroc, ce qui en fait le grenier de la région, pour ses cultures céréalières, arboricoles et son élevage. Stratégiquement, il s’agit donc d’une zone vitale pour les populations locales mais aussi pour les populations voisines.
La partie centrale du Rif se trouve en plein cœur du massif montagneux. Elle est habitée par une multitude de petites tribus disséminées un peu partout. Le nombre d’habitants est moins important que dans la partie occidentale, notamment du fait des conditions de vie plus difficiles, avec des ressources limitées.
La région orientale est peu boisée, contrairement aux deux autres zones. C’est la région la plus désertée du Rif et la plus pauvre. Les conditions de vie y sont particulièrement précaires, car l’eau y est rare, ce qui pousse les habitants à émigrer par milliers. Ainsi, à cette époque, beaucoup partent dans les plaines algériennes y travailler comme saisonniers afin de gagner leur vie ou partout où ils peuvent trouver une source de revenus pour nourrir leurs familles.
Globalement, le Rif est une région principalement agricole et la vie y est assez précaire.1

La population du Rif est constituée de différentes tribus.
Les données géographiques et les données chiffrées sur la population rifaine avant la guerre du Rif manquent cruellement. Mais, de Madariaga a établi une carte et des tableaux reprenant les données existantes en 1928, soit 2 ans après la fin de la guerre du Rif. Ces données sont intéressantes à plusieurs titres. Tout d’abord, elles permettent d’avoir une idée globale du nombre de Rifains à l’époque. Ensuite, elles rendent possible une certaine visualisation de la répartition de la population sur le territoire du Rif. Enfin, elles facilitent la compréhension des différences de poids des différentes tribus.

 

Carte des tribus du Rif
Carte de la population du Rif au 31 décembre 1928 2

tableau de données sur la population du Rif
Tableaux de données sur la population rifaine en 1928 3

 


1 Jae-Chang Shin, La guerre du rif et la vie politique française, Sciences politiques, Université Paris 1, Toulouse, 1977, p. 18-19.

2 Carte établie par María Rosa de Madariaga, L’Espagne et le Rif, pénétration coloniale et résistances locales (1909-1921), 1987, p.366b, à partir des données statistiques recueillies par les Intervenciones Militares (1928) in Victor Ruiz Albéniz, La Colonización en Marruecos Español, Madrid, 1930

3 Tableau établi par María Rosa de Madariaga, L’Espagne et le Rif, pénétration coloniale et résistances locales (1909-1921), 1987, p.364-366, à partir des données statistiques recueillies par les Intervenciones Militares (1928) in Victor Ruiz Albéniz, La Colonización en Marruecos Español, Madrid, 1930. Le nombre d’habitants par tribu a été établi par María Rosa de Madariaga